La 77ème Plénière du Comité Consultatif International du Coton s’ouvre à Abidjan autour des défis de solutions innovantes et durables dans la filière

La 77ème Plénière du Comité Consultatif International du Coton s’ouvre à Abidjan autour des défis de solutions innovantes et durables dans la filière
Le Ministre ivoirien de l’Agriculture et du Développement rural, Mamadou Sangafowa Coulibaly a procédé ce lundi 3 décembre 2018, au Sofitel Hôtel Ivoire à Abidjan, à l’ouverture de la 77ème Réunion plénière du Comité Consultatif International du Coton (CCIC). Après avoir rappelé que le secteur agricole demeure le moteur du développement économique de la Côte d’Ivoire, en raison de sa forte contribution à la mobilisation des recettes d’exportation, ainsi qu’au regard des revenus substantiels qu’il procure, et des emplois qu’il fournit aux populations, le ministre de l’Agriculture et du Développement rural a indiqué que le coton est le 5ième produit agricole d’exportation en termes de valeur après le cacao, la noix de cajou, le café et l’huile de palme. Il occupe près de 120 000 cotonculteurs et fait vivre près de 3,5 millions de personnes, a expliqué Mamadou Sangafowa Coulibaly. En 2017-2018, la production coton graine était de 413 000 tonnes, classant la Côte d’Ivoire au 4ième rang des pays africains producteurs en termes de volume, a-t-il relevé. Poursuivant, le ministre a indiqué qu’avec la mise en œuvre de la réforme adoptée en 2013, visant à consolider les différents acquis des appuis variés et multiformes apportés à la filière Coton, l’on enregistre une amélioration des rendements et la qualité du Coton. Rappelant le thème de cette 77ème Réunion plénière « Défis du coton : solutions innovantes et durables », Mamadou Sangafowa Coulibaly a expliqué qu’il est essentiel de mettre à la disposition des populations, et notamment des jeunes, des techniques innovantes de production qui permettent de créer les conditions de productivité et de compétitivité pour rendre l’exploitation agricole et en particulier cotonnière rentable et créatrice de richesse permettant de lutter contre la pauvreté en milieu rural et les migrations des jeunes au-delà de la méditerranée au péril de leur vie. Le président du Comité d’Organisation de la rencontre d’Abidjan, le Dr Adama Coulibaly, par ailleurs Directeur général du Conseil Coton Anacarde s’est félicité de la tenue de cette importante rencontre en terre ivoirienne. Il a dit sa gratitude aux pays membres du CCIC pour avoir porté leur choix sur la Côte d’Ivoire afin d’abriter les travaux de cette 77eme plénière. Il a rappelé les enjeux de la rencontre d’Abidjan, eu égard à la pertinence du thème autour duquel se dérouleront les travaux. il s’agira pour les 400 participants venus de 29 pays, au cours de cette rencontre, de réfléchir sur les solutions innovantes devant permettre à la fibre de coton de continuer d’être attractive, a dit Adama Coulibaly. C’est en 1973 que la Côte d’Ivoire a intégré le Comité Consultatif International du Coton créé dans les années 1930. Mais c’est la toute première fois qu’elle abrite les assises de cette organisation qui regroupe 29 pays parmi lesquels l’Inde, les États-Unis, le Brésil le Pakistan. Avec La Chine (qui n’est pas membre) ces pays constituent le Top 5 des pays producteurs de coton. La rencontre d’Abidjan fait suite à la 76eme plénière, qui a eu lieu en Ouzbékistan en 2017. Elisée B.