Ouverture à Abidjan d’un atelier de renforcement de capacités sur la prévision de l’emploi

Ouverture à Abidjan d’un atelier de renforcement de capacités sur la prévision de l’emploi
Abidjan - Le directeur pays de l’Organisation Internationael du Travail, Dramane Haidara, a procédé, lundi, à Cocody, au Centre ivoirien de recherches économiques et sociales (CIRES), à l’ouverture d’un atelier de renforcement de capacités sur la prévision de l’emploi, en vue d’aider la Côte d’Ivoire, à produire et à rendre publique l’information sur le niveau d’emploi et anticiper la situation de l’emploi à venir. « Le présent atelier dédié à la formation aux méthodes et outils de prévision de l’emploi, est d’une importance capitale. En effet, l’analyse empirique de l’activité économique sur le dynamisme du marché du travail est indispensable à la prise de décision dans les politiques, stratégies et programmes sectoriels », a expliqué M. Haidara. Cet atelier de deux jours est une initiative, qui s’articule avec le projet Strengthen « renforcer l’impact des politiques sectorielles d’investissement sur l’emploi », financé par l’Union Européenne, est mis en œuvre par le Bureau international du travail (BIT). Selon le formateur, Matthieu Charpe, économiste au BIT, ce projet vise donc à mesurer les effets sur l’emploi des politiques sectorielles d’investissement et à renforcer les capacités des acteurs à analyser et concevoir des politiques favorables à la création d’emploi en Côte d’Ivoire. Les participants à cet atelier sont issus des ministères de l’Economie et des Finances, de l’Emploi et de la Protection sociale, de la Promotion de la jeunesse et de l’Emploi des jeunes, et de l’Institut national de Statistiques (INS) ainsi que du Centre ivoirien de recherches économiques et sociales (CIRES). Au terme de cette formation, ils seront capables d’effectuer des prévisions de l’emploi par l’estimation de « la loi d’Okun » et de l’analyse des tableaux entrées-sorties. Le Gouvernement ivoirien a entrepris depuis 2011 d’importants investissements publics et la promotion d’un environnement des affaires propice aux investissements privés dans divers secteurs. Dans ses efforts d’améliorer la qualité de l’emploi et tendre vers le plein emploi des jeunes, il compte renforcer la prise en compte du critère de l’emploi dans les investissements à travers l’adoption ultérieure d’une instruction gouvernementale, rappelle-t-on. tg/fmo