Examen du Cepe : Kandia maîtrisera-t-elle la fraude ?

Examen du Cepe : Kandia maîtrisera-t-elle la fraude ?
551 168 candidats sont en lice dans 2024 centres sur l'étendue du territoire, pour décrocher le tout premier diplôme du cursus scolaire. Procédant au lancement officiel des épreuves du Cepe, hier lundi 1er juillet, à l'Epp Catholique Saint Kizito de Williamsville, La ministre de l'Education nationale a fait une mise en garde contre les fraudeurs. « Depuis quelques années, nous menons une lutte acharnée contre la fraude. Nous le faisons dans l'intérêt de nos élèves et dans l'intérêt de notre système scolaire. Parce que nous voulons crédibiliser davantage nos diplômes » a dit Kandia Camara. Précisant que désormais rien ne peut se cacher dans le monde, elle a donné les raisons de sa détermination à lutter contre la fraude, « Nous ne voulons pas qu'un de nos étudiants soit refoulé dans une université pour doute sur la crédibilité de son diplôme. C'est la raison pour laquelle nous lançons un appel à tous les candidats pour qu'ils bannissent la fraude et la tricherie. Parce que cela se fait à leur détriment » a-t-elle clamé. Elle a invité les candidats et surtout les parents d'élèves à ne pas être complices de la fraude. Elle a, en outre, rappelé aux candidats, aux surveillants, chefs de secrétariats… sur la mesure d'interdiction du téléphone portable lors des examens. « Celui qui est pris est automatiquement mis dehors et écope de cinq ans d'interdiction de composer à un examen. Les sanctions sont lourdes » a-t-elle prévenu. Avant de rappeler que des cas de fraude ont été signalés lors du Bepc. Les fraudeurs ont été pris et sont sous les verrous. Les résultats seront proclamés le 15 juillet. J.P